Les effets de l’entraînement sur votre corps

Les effets de l’entraînement sur votre corps

Aujourd’hui tout le monde le sait : le sport a un effet bénéfique avéré sur notre santé.Les campagnes de prévention nous le martèle à longueur d’année, mais quand est-il réellement, quels effets réels l’activité physique produit-elle sur notre organisme. Aujourd’hui je vous propose de vous détailler un certain nombre de conséquences de l’entrainement sur notre physiologie.

 

Effets sur le système cardiovasculaire

Une pratique fréquente, régulière et adaptée d’une activité de type cardio-training ou renforcement musculaire entraîne des adaptations de l’appareil cardio-vasculaire.

Voici certaines adaptations produites sur la structure de nos tissus et organes :

– Augmentation de la taille des cavités du cœur.

– Épaississement du muscle cardiaque.

– Meilleur vascularisation des tissus (amélioration circulation sanguine).  En effet le réseau de capillaires veineux et artériel s’y densifierait : on parle alors de capillarisation.

– Amélioration de l’élasticité des vaisseaux sanguins dont la rigidité peut résulter de dépôt de cholestérol (athérome) et de la consommation de tabac.

– lutte contre l’hypertension artérielle.

Certaines de ces adaptations sont immédiates (augmentations de la fréquence cardiaque et du volume d’éjection systolique).

Effets sur le système respiratoire

L’entraînement va stimuler l’activité mécanique et chimique de la ventilation pulmonaire.

Il améliore :

– les capacités et volumes respiratoires,

– la souplesse de la cage thoracique,

– la force des muscles inspirateurs et expirateurs.

 

Effets sur l’appareil locomoteur (squelette + muscles)

L’activité physique permet de stimuler ses fonctions et la restauration des tissus (cartilagineux, osseux, nerveux).

Elle permet l’entretien de l’appareil locomoteur :

– le squelette (solidification, maintien de la masse osseuse, lutte contre la décalcification…),

– les muscles (volume, force, endurance, souplesse, antagonistes…).

– une diminution de la douleur et une amélioration de la fonction globale.

Effets de l’activité physique sur le système hormonal

L’activité physique stimule la libération de certaines hormones et régule la production d’autres.

Voici quelques exemples de l’impact de l’entraînement sur le plan hormonal:

– L’exercice favorise la régulation des hormones de la glande thyroïde, agissant sur la régulation de la température du corps et notre niveau d’énergie.

– Hormones sexuelles et libido : si l’entraînement intense est “consommateur” de certaines hormones au détriment de la libido, à l’inverse, l’activité physique modérée serait plutôt stimulante voire régulatrice.

– L’hormone de croissance continue d’être produite après l’arrêt de la croissance. Elle participe ainsi à la restauration des tissus. L’activité physique stimule sa production au bénéfice entre autre de la masse musculaire et de la densité osseuse.

– Grand consommateur de sucre et par son effet hypoglycémiant, l’activité physique réduit les besoins en insuline. Ceci est intéressant en particulier chez les personnes diabétiques insulinodépendantes.

– L’activité physique agit comme un régulateur  des hormones de l’appétit

– Le sport stimule la production de l’hormone du stress (adrénaline) et celle de l’humeur (sérotonine) et permet de réguler le sommeil.

En régulant la production de certaines hormones et même en en “consommant” une partie, l’activité physique participe à l’équilibre hormonal. Elle participe à la régulation de nombreuses activités physiologiques avec des effets psychologiques.

Effets de l’activité physique sur l’appareil digestif 

L’activité physique est consommatrice des nutriments provenant de la digestion, dont les lipides. Les lipides utilisés comme “carburant” ne viennent pas s’ajouter aux réserves de graisse de l’organisme, ni au dépôt de cholestérol des artères (athérome).

L’activité physique stimule l’élimination des déchets :

– elle amplifie les échanges respiratoires,

– elle stimule la sudation,

– elle régule la miction (concentration des urines),

– elle favorise  le travail intestinal post-exercice

L’activité physique assure le “malaxage” des organes et favorise le drainage des tissus sollicités.

Effets sur le mental

L’activité physique a globalement un effet stimulant, antidépresseur et épanouissant. Il semblerait que ces phénomènes soient renforcés par la confrontation régulière à des situations et des environnements variés.

 

 

En conclusion l’activité physique modérée réalisée à des fins de prévention voire de complément de traitement devra être :

– régulière (au moins une fois par semaine, l’idéal étant au moins une demi-heure par jour),

– raisonnée (50% de l’activité maximale de la personne dans les premiers temps),

– raisonnable (préservant des incidents ou accidents).

Rappelez vous qu’il n’est jamais trop tard et que le sport n’est pas uniquement synonyme de performance et de frime, c’est aussi un outil efficace de prévention santé et de bien-être physique.

12353900_s

 

 

Une réponse à “Les effets de l’entraînement sur votre corps”


Rejoindre la conversation